Lancement Femmes En Vue saison 4 : une belle soirée, c'est parti candidatez !

Présentation des lauréates 2016, dialogue avec nos soutiens et nos partenaires

La soirée de lancement de la saison 4 du concours Femmes En Vue - voxfemina a été,  à n'en pas douter une belle réussite avec plus de 100 personnes présentes. En présence et avec le soutien indéfectible de nos partenaires médias, TF1, en tout premier lieu qui organise les médiatrainings des lauréates, France Médias Monde, partenaire historique grâce à qui nous avons une visibilité sur les sites de France 24 et de RFI, La Tribune enfin qui à la suite de La Tribune Women's Awards initie cette année Women in Future.
Parmi les intervenantes Brigitte Grésy, notre marraine, Claude du Granrut, Aude de Thuin ...
et enfin une mention spéciale à notre partenaire Orange qui nous a accueilli dans ses magnifiques locaux de la rue de Bassano.
En 2016, plus d’une centaine de femmes se sont portées candidates à l’appui de l’envoi d’un selfie de présentation mettant en avant l’expertise qu’elles pourraient apporter à un média.

Animée par Emmanuelle Rozenzweig, la soirée s'est déroulée autour des interventions d'expertes et de Femmes en Vue et de pitchs de nos lauréates. 
Parmi les « pitcheuses » du 2 mars, Déborah Pardo, lauréate 2016 est chercheuse en environnement et biodiversité, est partie en Antarctique pour une expédition réunissant 78 femmes sélectionnées dans huit pays différents pour créer un communauté de femmes scientifiques autour des thèmes de la préservation de la planète, du changement climatique et du développement du leadership au féminin. Sa vidéo de l’Antarctique nous a fait rêver  …
Michele Côme, nous a convaincus, s’il en était besoin que « Fun is never a waste of time », Michèle est en effet une humoriste  et lauréate 2016 pour la catégorie Humour et Management.
Sa vidéo illustre avec beaucoup d’humour la recherche d’expertes
Mais pourquoi est-ce si important de savoir pitcher en moins d’une minute ?

Un internaute français accorde 1mn 30 à un contenu web, un mobinaute, 45 secondes.  3 secondes, c’est le temps qu’il faut pour décider si un sujet nous intéresse ou non. On comprend pourquoi il est essentiel de savoir pitcher en moins d’une minute. Un sujet dans un journal télévisé c’est 1mn30 dont, le cas échéant 20 secondes d’intervention d’un expert.

Nos pitcheuses en ont fait la démonstration :

Stéphanie Goujon, Directrice générale Agence du Don en Nature, lauréate 2015, avec un sujet sur l’économie circulaire, les femmes et la lutte contre l’exclusion.

Murièle Roos, lauréate 2016, Directrice du magazine Femme Majuscule, qui fait sa Une ce mois-ci les Présidentielles et les programmes des candidats à l’occasion de la journée internationale de droits de femmes.

Magaly Siméon, lauréate 2016, Membre du COMEX de CNP Assurances, sur le  leadership des femmes dans l’entreprise

Emmanuelle Jardat,  avec le bracelet connecté anti agression

Léonore de Roquefeuil  CEO de voxe.org qui devrait éveiller la citoyenneté de chacun avec ses comparateurs de programmes politiques .

Céline Parsoud est Vice présidente de WoMen Up qui promeut l’entreprenariat féminin.

La première table ronde réunissait sur le thème Femme dans les médias :

Valérie Tandeau de Marsac – Présidente et fondatrice de Vox Fémina, Brigitte Gresy - Inspectrice générale des affaires sociales - Experte des questions d'égalité, Aude de Thuin,, grande entrepreneuse française, fondatrice de plusieurs forum notamment le « Women’s Forum for the Economy and Society »et plus récemment, Women in Africa qui se tiendra en mai à Marrakech ; Claude du Granrut, femme politique, auteurs de nombreux ouvrages dont “ Place aux femmes”, “Allez les femmes, la parité en politique” et fin  2016 “Tous inachevés”,  Stéphanie Seydoux, Cheffe du Service des droits des femmes et de l'égalité au Ministère des droits des femmes

Le Conseil Supérieur de l’audiovisuel  est très vigilant sur la représentativité des femmes dans les médias, Et pourtant le deuxième rapport sur la représentativité des femmes dans les médias qui sera rendu ce mois-ci, indique que la présence globale des femmes ne bouge guère, elle est à 36%, après avoir été à 35% et le recours à des femmes expertes reste en deçà des 20%.

Malgré l ‘action conjuguée des pouvoirs publics et des associations, des questions restent en suspens .

Pourquoi citer davantage de femmes dans les médias, est-il si difficile ? Sans doute parce que nous vivons  dans l’illusion de l’égalité, cela nous nous empêche de réagir ...

Pourquoi l’appel à des femmes expertes apparaît-il encore comme une contrainte et non comme une opportunité ? L’exercice journalistique a lui-même des contraintes notamment d’urgence donc on cible les bons clients et vivier reste toujours le même.
Cependant, Il y a une usure d’un certain type de parole masculine, que les médias finissent par prendre en compte.

Le concours Femmes en Vue est labélisé dans le grand programme national “Sexisme pas notre genre”, Selon Stéphanie Seydoux le concours trouve sa place dans cette initiative notamment car il faut mettre en avant l’importance de l’image de la femme dans les médias sur l’évolution des rôles modèles

La deuxième table ronde était consacrée aux partenariats du concours Femmes En Vue avec :

Catherine Puiseux ‎Coordinatrice RSE pour le groupe TF1 - Présidente du Comité Diversité – TF1, Philippe Jacob, Directeur Général adjoint La Tribune ;  Julia Dorner, rédactrice en chef responsable  du service booking, programmation des invités de France 24/ France Media Monde / Claire Deguerry, associée, Deloitte

Selon Catherine Puiseux, le groupe TF1 porte la conviction que les enjeux de notre siècle ne seront pas atteignables sans le recours au talent de tous, ...et de toutes. Le groupe TF1 est très investi dans le concours et offre 24 médiatraining  pour les lauréates . Il s’agit d’une formation à la prise de parole audiovisuelle par des professionnels de la chaîne TF1 avec un programme très enthousiasmant : visite des plateaux et du JT de 13h en direct, travail en studio face caméra, enregistrement d’interviews individuelles, échanges avec des responsables de la rédaction…

Des formations sur les stéréotypes ont été mis en place pour 130 salariés de la rédaction de TF1, pour les journalistes mais aussi les autres professionnels tels que les monteurs, les documentalistes car ce qui se voit à l’écran résulte d’un travail d’équipe .

Du coté de la Tribune, Philippe Jacob a pu annoncer l’événement  "Women for Future" qui prendra le relai de La Tribune Women’s Awards  ?

Avec ce nouveau format La Tribune  souhaite être actif toute l’année, avec un site internet, de plus, La Tribune organise  le  29 mai, une soirée spéciale Women for Future. Il y aura un top 20 des femmes qui innovent et une expo dans 13 régions avec les portraits des entrepreneures de demain. Lien d'inscription

Dans chacune des entreprises partenaires, l’accent est mis sur la cohérence entre l’engagement auprès de voxfemina et la politique menée en interne sur le terrain de la mixité et de l’égalité femmes/hommes

La soirée s’est prolongée autour d’un cocktail et des dédicaces des plusieurs femmes auteures parmi lesquelles Brigitte Grésy, Viviane de Beaufort, Frédérique Cintrat, Catherine Lott Vernet, Claude du Granrut, Marie Christine Mahéas …